Information sur la qualité de l'eau potable distribuée

Les récentes mesures de l'eau distribuée sur notre territoire ont révélé la présence de Métolachlore ESA à des concentrations supérieures aux normes réglementaires. Bien que sans danger pour la santé des consommateurs, Grand Bourg Agglomération réagit en proposant une série de mesures pour revenir à la norme le plus rapidement possible.

La situation

Depuis le 1er janvier 2021, l’Agence Régionale de Santé (ARS) recherche de nouveaux paramètres dans l’eau distribuée dont l’ESA métolachlore issus de la dégradation d’un pesticide utilisé pour désherber des cultures comme le maïs ou le soja. Une campagne d’analyses effectuée par l’ARS a récemment mis en évidence la présence d'ESA Métolachlore dans l’eau de certaines ressources situées sur le territoire de Grand Bourg Agglomération (Péronnas, Lent et Saint-Rémy). Ces molécules, dépassant la limite de qualité des eaux destinées à la consommation humaine (EDCH), ont fait l’objet d’une étude particulière sur le plan sanitaire.
Les valeurs retrouvées dans l’eau distribuée sont largement inférieures aux valeurs sanitaires maximales. L’eau peut donc être consommée sans restriction.

Concentrations en métolachlore ESA sur le périmètre de Grand Bourg Agglomération (valeurs moyennes récentes)

Lorsque l’on parle de qualité de l’eau potable, deux indicateurs importants sont à ne pas confondre :

  • La limite de qualité : un dépassement de cette limite indique que l’eau n’est pas conforme aux exigences réglementaires sans toutefois présenter un risque pour la santé des consommateurs.
    En ce qui concerne l'ESA Métolachlore, la limite de qualité est fixée à 0,10μg/L. Les mesures des sites concernés donnent (en moyenne et pour les valeurs les plus récentes) : 0,55μg/l pour la ressource de Lent, 0,15μg/l pour la ressource de Péronnas, 0,43μg/l pour l’eau distribuée de Bourg-en-Bresse, Péronnas et une partie des communes de Saint Denis lès Bourg et Jasseron et 0,12μg/l pour le captage de Saint-Rémy.
  •  La valeur sanitaire maximale (ou Vmax) : Une Vmax correspond à une concentration maximale qu’un individu peut consommer sans effet néfaste, en ingérant 2 litres d’eau par jour, durant sa vie entière. Cet indicateur est fixé par l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation et de l’environnement et du travail (ANSES ).
    En ce qui concerne l'ESA Métolachlore, la valeur sanitaire maximale est fixée à 510μg/l

Si une molécule de type pesticide est présente dans l’eau à une teneur supérieure à la limite réglementaire mais inférieure à la VMax, il n’y a pas de restriction de consommation car la consommation ne présente pas de risque sanitaire. C’est le cas pour l’ESA Métolachlore dans les ressources de Grand Bourg Agglomération.
Les très faibles quantités de pesticides relevées dans les eaux distribuées sur notre territoire ne justifient donc pas de restriction de consommation pour des motifs sanitaires.

La gestion et la situation de l'eau potable sur le territoire de Grand Bourg Agglomération

Cliquez sur les cartes pour les agrandir

Voir l'image en grand

Voir l'image en grand

Mesures à mettre en oeuvre - captages de Lent et de Péronnas (périmètre de la régie de l'eau)

Voir l'image en grand
Phase d’essais sur pilote à Péronnas pour évaluation des performances d’un traitement au mois de novembre 2021
L'Agence Régionale de Santé et Grand Bourg Agglomération ont mis en place un suivi renforcé sur le sujet. A l'issue de ce suivi, la collectivité devra déposer un dossier de demande de dérogation auprès de la Préfecture de l'Ain. Ce dossier devra comporter une liste de mesures PRÉVENTIVES ET CURATIVES à mettre en place. Ce dossier de demande de dérogation sera déposé à la mi-2022.
Cette dérogation préfectorale autorisera Grand Bourg Agglomération à délivrer une eau dépassant le seuil de qualité pendant une durée de 3 ans (renouvelable une fois) dans l’attente de l’application des mesures (lire ci-dessous) visant à un retour à la norme au plus vite.

 

 

  • Mesures curatives :
    Étude en cours de la possibilité de basculer provisoirement à 100 % sur la ressource de Péronnas, pour un moindre dépassement de la limite de qualité
    Étude en cours pour la mise en oeuvre de solutions de traitement.
    Engagement d’une phase d’essais sur pilote à Péronnas pour évaluation des performances d’un traitement au mois de novembre 2021
  • Mesures préventives (travail en lien avec la Chambre d'agriculture) :
    A court terme :
    Renforcement de l’incitation aux changements des pratiques agricoles : accompagnement des agriculteurs pour mise en œuvre de techniques de substitution garantissant, lorsque des solutions alternatives existent, la fin de l’emploi de S-Métolachlore dans les aires d’alimentation de captage et recherche si besoin de solutions alternatives.
    Actions de communication / sensibilisation des agriculteurs autour des problématiques de qualité de la ressource en eau et des eaux destinées à la consommation humaine.
    Promotion / développement de l’agriculture biologique
    Construction d’un plan d’actions préventives permettant d’atteindre les objectifs de moyen et long terme (récupération globale de la qualité de la ressource), adossé à :
      -Une Charte apouvant associer la Chambre, GBA, les coopératives agricoles, les distributeurs de produits phytosanitaires, les organismes conseillant les agriculteurs, voire les agriculteurs eux-mêmes ;
      -Le cas échéant, un conventionnement avec les agriculteurs, en complément ou déclinaison de la Charte.
  • A moyen/long terme :
    Engagement sur la récupération globale de la qualité des ressources en eau des aires d’alimentation de captage de Lent et Péronnas à échéance 10/15 ans.

Mesures à mettre en oeuvre – Périmètres des syndicats d’eau

Se référer aux dispositions prévues par les syndicats d’eau :

Instruction N° DGS/EA4/2020/177 du 18 décembre 2020 relative à la gestion des risques sanitaires en cas de présence de pesticides et métabolites de pesticides dans les eaux destinées à la consommation